businessman with financial symbols coming from hand

Depuis maintenant dix ans, le monde entier (et particulièrement le monde anglo-saxon) a promis la fin de la zone euro. Après deux crises macro-économiques, une crise institutionnelle et une quasi-crise monétaire (la Grèce), la zone euro accélère son rythme de croissance (autour de 2,3-2,4%). Elle est aussi la région du monde où les inégalités se sont le moins creusées. Certains pourraient dire qu’il manque de la croissance à la zone euro mais si la croissance ne profite qu’à une trop petite minorité elle entraînera nécessairement des déséquilibres et les systèmes démocratiques seront à la merci des pressions populistes (Brexit, élection de Donald Trump). Galbraith avait écrit que l’abus économique est comme l’abus d’alcool, il a ses lendemains difficiles. Il faudra donc surveiller la montée de l’endettement partout sur la planète.

La France et l’Italie sont probablement les deux bonnes surprises de cette année 2017. Sans réforme majeure, l’Italie a conservé son système bicaméral qui a l’avantage d’exclure les extrêmes.

Lire la suite