screen-3157390_960_720

Les investisseurs ont eu la joie de pouvoir dîner en tête à tête avec la dulcinée Inflation le jour de la Saint-Valentin.

En effet, la publication des chiffres d’inflation aux Etats-Unis le 14 février, traditionnelle fête des amoureux, a ancré encore un peu plus les futures anticipations inflationnistes. L’indice CPI (consumer price index), qui est celui que le commun des mortels observe, s’est affiché à 2,1% (contre 2,5% un an plus tôt). C’est toutefois plutôt l’indice PCE (personal consumer expenditure) qui doit être analysé car c’est lui qui sert de base pour la fixation de l’objectif de 2% de la Fed depuis 2012. Ce dernier est ressorti à 1,8% (contre 2,1% un an plus tôt). C’est donc plutôt un juste retour à la normale qu’une résurgence subite et ou un dérapage incontrôlé de l’inflation mais il faut le reconnaitre dans un contexte de taux d’intérêt très particulier. Le taux dix ans semble lorgner le niveau des 3% désormais. Ce renouveau inflationniste a donné des ailes aux marchés actions (des deux côtés de l’Atlantique) dans le sillage de bons résultats annuels et de discours optimistes pour 2018. Ca a beaucoup plus perturbé le marché des changes.

Lire la Suite