“ L'ESPÉRANCE MEURT EN DERNIER ” - La Plume par Igor DE MAACK

“ L'ESPÉRANCE MEURT EN DERNIER ”

Ce vieux proverbe russe devrait nous permettre de traverser le passage de cette année 2020 hors norme à une nouvelle année 2021 que tout le monde souhaite débarrassée de cette pandémie qui aura meurtri l’humanité et l’économie mondiale.

 

L’instant marché financier

Les marchés financiers vont reprendre leur souffle après avoir connu une année où la volatilité et l’incertitude ont été maximales lors de la première et de la deuxième vague de la pandémie (mars et septembre). Le CAC 40 affiche une année négative (-8%) alors que le Nasdaq caracole en tête (42%) et que les autres indices boursiers américains ont eux aussi affiché des records. La Covid 19 a accéléré deux mouvements : l’avènement du e-commerce (Amazon en tête) et une certaine forme de « déglobalisation » en restreignant les déplacements des biens et des personnes à travers le monde.

La situation des taux d’intérêt demeure préoccupante car plus de 17 000 md$ d’obligations affichent des rendements négatifs. 90% de toutes les obligations souveraines affichent un rendement inférieur de moins de 1% et 80% de tous les instruments « fixed income » traitent à un rendement inférieur de moins de 2%. Cette carence de rémunération pousse les investisseurs vers des actifs plus risqués (les actions) ou des actifs alternatifs (private equity et crypto monnaies). En 2020, Tesla aura produit presque 500 000 véhicules, fortement aidé par toutes les mesures en faveur des modes de transport non polluants. La capitalisation boursière des grandes valeurs technologiques a dépassé les capitalisations de toutes sociétés européennes cotées. Enfin, l’introduction en bourse de Airbnb à 68$ a été un franc succès puisque le cours est aujourd’hui de 146$ (capitalisation boursière de 88 md$ soit dix fois plus que celle du groupe Accor).

À l’heure des conseils boursiers pour cette année, il faudra être sage et sélectif. Les valeurs les plus décotées en Europe, la reprise des dividendes et les petites et moyennes entreprises constituent des cibles d’investissement de choix. Sur le plan international, les grandes valeurs technologiques semblent incontournables dans un portefeuille mais peut-être pas à la même pondération que les années précédentes. Enfin, les valeurs émergentes et particulièrement asiatiques doivent aussi avoir leur place. L’année 2021 ne devrait pas ressembler à sa précédente car le vaccin arrive et la pandémie pourrait s’estomper. Il serait normal qu’elle soit plus linéaire dans la construction de sa performance. La fin de l’incertitude sur le Brexit devrait aussi permettre de faire revenir les investisseurs vers la vieille Europe continentale. À l’heure où les États-Unis s’apprêtent à introniser le plus vieux président, souvenons-nous du dernier discours le 22 novembre 1963 du plus jeune président des États-Unis, John F. Kennedy, qui prononçait la phrase suivante : « Nous aimerions pouvoir vivre comme nous avons vécu dans le passé. Mais l’histoire nous l’interdit ».

 

La valeur du mois • BITCOIN

Le bitcoin est incontestablement le grand vainqueur de cette année 2020 ; en effet il a triplé sa valeur en franchissant la barre des 30 000 $. Son petit cousin l’éthereum n’est pas en reste car, lui, affiche une performance de 640%. L’or numérique continue d’attirer toujours plus d’investisseurs (institutionnels et grandes fortunes). Malgré la faible taille des crypto monnaies dans l’univers monétaire mondial, elles constituent aujourd’hui une nouvelle solution d’investissement pour certains jusqu’au jour où les régulateurs les contraindront ou les interdiront…

 

Le mot de la fin

Le 25/12/1066, le duc de Normandie, Guillaume le Conquérant est sacré roi d’Angleterre après sa victoire sur le roi Harold. 954 années après la dernière incursion du continent européen sur le territoire britannique, le Royaume-Uni quitte l’Union Européenne après 48 années d’une vie commune tumultueuse et parfois contre nature.

 

La Plume VITALÉPARGNE par Igor DE MAACK - janvier 2021

 

Retrouvez le précédent numéro de La Plume " MERCI JOE PFIZER ".

 

Rédacteur : Igor DE MAACK - idemaack@vitalepargne.com • Presse : Stevens Lefort - slefort@vitalepargne.com